ASIE / VIETNAM / MAI 24

Ho Chi Minh : le charme d’une ville cosmopolite 

Ho Chi Minh est la métropole majeure du pays. Ville la plus dynamique et développée du Vietnam, elle a su développer sa modernité tout en conservant son passé historique et culturel. En effet, Ho Chi Minh a soigneusement préservé les vestiges de son époque coloniale française avec des édifices et monuments historiques, qui en font aujourd’hui sa renommée. 

La ville s’étend le long des rives de la rivière Saigon et jouxte également le delta du Mékong. Cette position privilégiée fait d’elle la capitale économique du pays. En 1955 et suite aux accords de Genève qui ont divisé géographiquement le pays, Ho Chi Minh, à l’époque appelée Saigon, était devenue la capitale du sud Vietnam. Dans la même année, un conflit politique a éclaté entre le nord et le sud, marquant le début de la guerre qui a duré une vingtaine d’année. En avril 1975, l’armée du nord Vietnam s’est emparée de Saigon, entrainant sa chute. La fin de la guerre a été déclarée, le pays réunifié et Hanoi est devenue la capitale officielle du pays. En 1976, Saigon est rebaptisée Ho Chi Minh ville en hommage à l’ancien dirigeant révolutionnaire du même nom. 

Le district 1 est le coeur historique de la ville. On y retrouve le palais de la réunification ainsi que le musée des vestiges de la guerre. Mais également d’autres emblèmes historiques. C’est dans ce quartier que ce sont concentrées l’essentiel de nos visites, même si nous n’avons pas tout vu. En effet, nous avons préféré nous imprégner de la vie locale sans forcément chercher absolument à visiter les “incontournables”.

Nous avions un studio très confortable dans le district 5 donc on en a profité pour marquer une petite pause dans le voyage, retrouver une routine et travailler sur nos différents projets. Cet article ne te donnera donc pas tous les “the must to do” à faire à Ho Chi Minh mais te partagera nos petits moments capturés lors de différentes balades de ci et là.

Néanmoins nous avons adoré notre séjour et on comprends pourquoi c’est une ville de prédilection pour les expatriés. Les locaux auront aussi réussi à nous conquérir avec leur accueil et leur sourire, même les plus frileux d’entre eux qui finissent toujours, à un moment donné, par briser leur petite carapace. 

 

Comment s’y rendre ? 

En avion, en train, en bus, ce ne sont pas les choix qui manquent pour se rendre à Ho Chi Minh. Nous y avons fait un premier séjour depuis Vientiane, au Laos, et avons pris l’avion avec la compagnie Vietnam Airlines. Pour notre second séjour, nous venions de Can Tho et nous avons utilisé la compagnie de bus Futa. Le billet nous est revenu à 165 000 dongs par personne, soit 5,97 euros pour 4h de route. Ça a été pour nous l’occasion de tester notre premier bus couchette! Et pour une première, il était vraiment classe.

Où loger ? 

Nous avons logé à La Vie – Saigon Homestay Café&Thé (attention il y en a deux), dans un studio qui se trouve juste au-dessus d’un petit café. Il était vraiment très fonctionnel. On a beaucoup apprécié de faire nos petites courses afin de pouvoir de nouveau cuisiner nous-même après plus de quatre mois à manger dehors. Cela nous a ramené à un semblant de “vie normale”.

L’avantage c’est que si on veut sortir un peu de la chambre tout en restant sur place, on peut prendre son café au 1er étage (et on a une bonne réduction en tant que “résident” sur les boissons). Il y a aussi machine à laver et sèche-linge en libre service gratuitement. Le seul bémol c’est que le homestay se trouve dans une rue très passante donc c’est assez bruyant mais nous nous sommes rapidement habitués.

Pour une semaine complète, nous avons payé 131 euros soit environ 19 euros par nuit, pour deux.

Notre premier tour dans le quartier nous a amené jusqu’à la cathédrale Notre Dame, un des monuments les plus emblématiques d’Ho Chi Minh. Surnommée le “petit Paris de l’extrême Orient”, elle en est même le symbole. Malheureusement j’étais venue au même endroit il y a deux ans et elle était déjà en travaux pour rénovation, j’espère donc un jour pouvoir la voir sans ses échafaudages.

Juste à côté de la cathédrale se trouve la rue des livres. On y trouve des petites librairies et des livres d’occasions qui ne sont pas sans rappeler les petits kiosques parisiens. On peut également en profiter pour prendre une pause en dégustant un petit café.  

On ne peut pas non plus louper la poste centrale, la plus grande du pays et l’un des plus vieux bâtiments datant de l’Indochine française. Sa conception n’est autre que le fruit de l’architecte Gustave Eiffel.

 

Il y a deux ans j’avais également été visité un autre symbole de la ville, le marché Ben Tranh, plus grand marché couvert historique et construit par les français en 1912. On trouve également l’Opéra, autrefois utilisé en tant que centre culturel par les colons. C’est aujourd’hui un lieu de représentation pour les artistes vietnamiens et internationaux.

En nous rendant au Vincom Center, un grand centre commercial moderne, nous nous sommes arrêtés devant le très bel Hôtel de Ville, un lieu également chargé d’histoire. 

Autre grand lieu de la ville, la cathédrale du Sacré-Coeur de Tan Dinh. Une église catholique vieille de 153 ans qui se caractérise par sa jolie couleur rose pastel.  

On reste dans la couleur avec la pagode de l’empereur de Jade, un temple taoiste construit par la communauté chinoise en  1909. C’est un endroit qui attire énormément de fidèles. Il était bien difficile d’y circuler à l’intérieur. 

Nous avons également consacré une après-midi complète à la visite très intéressante du musée des vestiges de la guerre. L’entrée est de 40 000 dongs et 80 000 supplémentaires pour l’audio guide. Non négligeable si on souhaite vraiment en apprendre davantage sur l’histoire du Vietnam et sur la guerre. 

Pour clôturer ce séjour à Ho Chi Minh, voici quelques clichés traduisant à merveille l’ambiance de la ville. Chill et bouillonnante à la fois. Prochaine étape pour nous, les hauts plateaux du centre avec des destinations pas du tout touristiques !

Rendez-vous dans le prochain article. 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *