ASIE / THAILANDE / AVRIL 22

A la découverte d’Angkor, l’un des plus beaux sites archéologiques du monde

Un des complexes religieux le plus grand d’Asie du Sud-Est et classé au patrimoine mondiale de l’UNESCO, Angkor, situé dans la province de Siem Reap, est le site le plus visité au Cambodge. Il est constitué d’un ensemble de 200 temples, de structures hydrauliques (bassins, canaux, digues, etc.) et de routes de communication, s’étendant sur environ 400m2. Abandonnée par ses habitants il y a près de 600 ans (et pour des raisons qui demeurent encore inconnues) la cité a été découverte en pleine jungle cambodgienne, au XIXe siècle, par des explorateurs français.

L’empire khmer, dont Angkor fut la capitale, a été fondé au IXe siècle sous le règne du roi Jayavarma II. Après sa mort, pas loin de 39 rois lui ont succédé et ont laissé leurs empreintes au travers de nouvelles constructions, de style à la fois hindouiste et bouddhiste

Le secret de la prospérité d’Angkor résidait dans la maitrise des eaux par la construction d’aménagements hydrauliques, qui permettaient d’éviter les inondations et de protéger les cultures pendant les périodes de sécheresse. Du fait de cette maitrise, la capitale s’est agrandie et on sait qu’à son apogée Angkor a été la plus grande capitale jamais bâtie et comptait plus de 750 000 habitants.

Mais le territoire d’Angkor subissait de nombreux affrontements jusqu’à être abandonné aux thaïs en 1431. Par la suite, des moines s’y sont installés et ont tenté de faire revivre le site mais il a été à nouveau abandonné à son triste sort jusqu’à ce que la végétation cambodgienne finisse par l’ensevelir. 

CONSEILS PRATIQUES

SE RENDRE A ANGKOR 

Point de départ : la ville de Siem Reap. Je n’ai pas pu prendre le temps de l’explorer en profondeur mais j’ai trouvé les abords de la rivière hyper mignons et propices à la détente :

Que ce soit à la sortie de ton bus ou autre (tout dépend de ton moyen de locomotion pour te rendre à Siem Reap) ou même durant ton exploration de la ville, il y a de fortes chances pour que tu te fasses accoster par une tripotée de chauffeurs de tuk-tuk te proposant leur service pour la visite des temples. L’ensemble de la visite d’Angkor peut se faire à vélo (électrique ou non, c’est la solution la plus rentable), le tuk-tuk ou la voiture. Oublie la marche à pied (à moins que tu sois un ou une gros(s)e malade ou un(e) marathonien(ne) en puissance). L’option scooter est normalement possible mais il y a une “rumeur” qui circule comme quoi ce serait interdit (sûrement colportée par les tuk-tuk qui y voit une concurrence). J’ai du en voir passer seulement un ou deux durant mes deux jours de visite.

Pour des raisons de santé à ce moment-là, l’option vélo n’était pas envisageable pour moi. D’autant plus que le mois d’Avril est un des mois les plus chauds de l’année au Cambodge, je préférais également économiser mes forces pour les visites plutôt que de les perdre à devoir pédaler entre chaque temples (surtout en suivant la grande boucle) sous 40 degrés une bonne partie de la journée (même si certaines zones sont ombragées et que c’est du plat tout du long).

On y gagne quand même beaucoup plus en confort en louant les services d’un tuk-tuk, même si on y perd un peu en liberté certes (mais seulement si on souhaite s’aventurer dans des petits chemins). Après j’imagine que le reste de l’année avec des températures beaucoup plus supportables, la ballade doit être très agréable. Pense simplement que si tu choisis de louer un vélo, il faudra te rajouter 8km A/R pour te rendre au site depuis le centre-ville (et prévoir de bonnes lumières si tu souhaites faire le lever du soleil car la route n’est pas éclairée).

Mon chauffeur était en tout cas hyper cool, ils ne sont pas guides mais il était content de me raconter quelques petites choses sur les temples. Il ne m’a jamais pressé ni quoique ce soit durant mes visites, au contraire selon lui “you go very fast”. Je le retrouvais une fois sur deux à faire sa petite sieste dans le tuk-tuk (le passe-temps favori des cambodgiens). Deux détails “pratiques”, ils fournissent la glacière et l’eau fraiche (sans supplément) et ils nous dépose à l’entrée et nous récupère (si tout se passe bien) à la sortie du temple. En vélo, tu seras obligé(e) de revenir sur tes pas pour le récupérer à l’entrée (perte de temps et d’énergie). Je dis “si tout se passe bien” car j’ai trouvé le moyen de me perdre à cause des multiples sorties dans le temple Bayon. J’ai même fini par sortir la boussole pour pouvoir le retrouver ! Mais au moins ça l’aura bien fait rire de me retrouver dégoulinante après une demi-heure à tourner en rond et de me voir m’écrouler sur la banquette au bout de ma vie 😀 Dans ces moments-là de souci d’orientation, la présence masculine me manque ahah. Heureusement je me repère beaucoup plus sur la route que dans les temples !

Bref, revenons à nos moutons ! Si tu choisis l’option tuk-tuk, il te faudra compter environ 15$ par jour et 3$ supplémentaire si tu souhaites faire le lever du soleil sur Angkor Wat (car évidemment ton chauffeur devra se lever aussi tôt que toi). La logique veut qu’en groupe ça sera encore plus avantageux puisque tu pourras partager les frais. Etant seule je paye toujours le prix fort mais que veux-tu, c’est le jeu ma pauvre Lucette !

ACHAT DU PASS ET COÛT

Ta visite ne sera pas possible sans être muni(e) du précieux “Angkor Pass”. Il s’achète seulement à ” Angkor Enterprise ” (située à une vingtaine de minutes du centre ville). Le service de billetterie est ouvert tous les jours de 5h à 17h30. Acheté avant 17h tu pourras directement l’utiliser mais passé cet horaire il ne sera valable qu’à partir du lendemain.

Plusieurs options possibles (tout dépend du temps que tu as à accorder à la visite des temples) :

  1. Pass 1 jour : 37$
  2. Pass 3 jours : 62$
  3. Pass 7 jours : 72$

Au moment où j’écris il y a une “promotion” sur les tickets. Pour l’achat du pass 1 jour, il y a une journée offerte. Seul détail, il faut enchainer les deux journées contrairement aux deux autres pass où tu peux prendre une journée de repos au milieu.

Le pass permet l’entrée à tous les temples situés dans le parc archéologique mais également à ceux du groupe Roluos (à environ 12km au sud-est d’Angkor) et aux temples de Bantaey Srey et Samre (situés au nord). Tu devras cependant t’acquitter de 5$ supplémentaire si tu souhaites visiter Beng Mealea, 10$ pour Koh Ker et Preah Vihear et 20$ pour Phnom Kulen.

Attention à l’avoir toujours sur toi (et ne surtout pas le perdre) car il sera régulièrement contrôlé le long du chemin (et aux entrées des temples). Tu verras des grosses pancartes avec écrit ” Check Point “.

ORGANISER SA VISITE  

Le site d’Angkor est ouvert tous les jours de 7h30 à 17h30. Seuls quelques temples ont des horaires différentes pour permettre d’assister au lever et/ou coucher du soleil : de 5h à 17h30 pour Angkor Wat et Srah Sang, de 5h à 19h pour Phnom Bakheng et Pre Roup.

La plupart des gens te le diront (et les chauffeurs de tuk-tuk en premier) : il va falloir te lever tôt ! De cette façon on optimise la visite, la lumière sera plus belle et on souffre un peu moins de la chaleur (même si perso, à 8h, il faisait déjà 28 degrés).

Si tu n’as qu’une journée devant toi, fais le circuit en sens inverse et réserve les gros spots entre midi et deux pour éviter la foule (même si depuis la réouverture des frontières cela reste assez calme). Si, par contre, tu as un pass sur plusieurs jours, le mieux est d’organiser ta visite par zone. J’ai débuté ma première journée par le grand circuit de 26km + les temples du groupe Roluos et j’ai consacré ma deuxième au lever du soleil sur Angkor Wat et au petit circuit de 17km.

A savoir, Angkor est un lieu de culte et de prières, un site sacré pour les bouddhistes et un lieu de vie où plus de 130 000 personnes habitent. Un code de bonne conduite a donc été mis en place :

 

  1. Couvre tes genoux et tes épaules (le simple foulard sur les épaules peut aussi être refusé);
  2. Interdiction de toucher les bas reliefs des temples ainsi que les sculptures, de s’asseoir sur les balustrades, de déplacer des pièces archéologiques ou de les retirer;
  3. Ton comportement doit être calme et respectueux;
  4. Les bonzes en robe orange sont des personnes vénérées, demande leur d’abord la permission avant de les photographier (les femmes ne doivent absolument pas les toucher);
  5. Ca tombe sous le sens mais ne va pas dans les zones interdites;
  6. N’achète rien aux enfants et ne leur donne pas de friandises ou de l’argent. Ils sont souvent retirés de l’école par leur famille afin de vendre des objets ou de mendier.

Ce serait malvenu de ma part de te dire “prends une casquette, un chapeau, un foulard !” Car j’en connais une qui va me dire que je suis gonflée vu qu’elle m’a tanné par message pour que je mette un truc sur ma tête (moi aussi je t’aime maman). Mais elle n’avait pas tord ! La plupart des temples sont en plein cagnard et autant te dire que le soleil tape fort (c’est juste que je n’ai plus de place dans mon sac, le shopping à Bangkok a été de trop hehe).

Allez assez blablaté, place à un petit échantillon d’images de ces deux jours de visite où je me suis sentie comme une exploratrice des temps modernes…    

 

 

2 Commentaires

  1. Cathy

    L’histoire des temples d’Angkor vraiment intéressante et photos superbes avec toutes ces anecdotes. Même si tu ne m’a pas écouté pour le chapeau, merci d’y faire mention 😄

    Réponse
  2. le feur

    magnifique et très bien écrit .

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *